Comment recueillir l’eau de pluie ?

L’eau est une ressource importante pour l’être humain et pour la nature. En agriculture par exemple, nous sommes régulièrement obligés de prendre des dispositions pour économiser l’eau, parce qu’elle est utile pour arroser. Sur les plans économique, agronomique et écologique, récupérer l’eau de pluie est un véritable avantage. Découvrons comment procéder pour la recueillir.

Utiliser le bon matériel

Pour recueillir l’eau de pluie, deux types d’installations sont utilisables. Vous aurez le choix entre une cuve extérieure et une cuve enterrée. Pour installer un récupérateur d’eau pluviale avec une cuve extérieure, il faut en moyenne une heure. Le système doit être posé à proximité de la gouttière afin de recueillir facilement l’eau. La cuve enterrée est un peu plus complexe à installer. Elle est également plus coûteuse et nécessite des travaux plus importants. Reliée à un réseau de plomberie destiné à l‘évacuation, elle permet de récupérer l’eau qui sert à l’arrosage du jardin et à alimenter certains points d’eau non potables de l’habitation.

Pour installer l’un ou l’autre de ces systèmes, il est plus simple d’utiliser un bidon ou une citerne comme récupérateur. Le bidon (ou la citerne) se place sous la gouttière après avoir installé un adaptateur de gouttière. L’adaptateur permet de dériver l’eau et de récupérer plus facilement l’eau de pluie. Prenez garde aux matériels de réemploi. Les cuves ou citernes de réemploi peuvent avoir contenu par le passé, des produits chimiques qui modifient la qualité de l’eau.

Évaluation des besoins en eau

L’installation du matériel de récupération ne peut se faire qu’après avoir estimé les besoins réels annuels en eau. Cette évaluation est essentiellement fonction de l’utilisation quotidienne de cette eau. Avant tout, posez-vous les bonnes questions. L’eau dont vous avez besoin, à quoi vous servira-t-elle ? Elle peut être utilisée pour l’irrigation de votre jardin ou de votre potager. Vous pouvez éventuellement utiliser l’eau de pluie pour laver votre voiture chaque semaine.

En considérant ces besoins, vous pouvez installer un récupérateur de 200 à 1 000 litres. Un récupérateur de ce volume peut ne pas suffire si vous envisagez en plus, un usage domestique. Dans ce cas, vous aurez certainement besoin d’un récupérateur de 2 500 à 10 000 litres. Toutefois, beaucoup de personnes choisissent la capacité de 5 000 litres. Avec une contenance de plus de 2 500 litres, la citerne doit être enterrée.

Calculer la quantité d’eau qu’il est possible de récupérer

Vous devez également estimer la quantité d’eau de pluie qu’il est possible de récupérer. Pour ce faire, quelques calculs mathématiques sont nécessaires. Si la pluviométrie de votre zone géographique est moyenne, vous pouvez récupérer environ 600 litres d’eau par mètre carré chaque année. Cette estimation est approximative. Si vous voulez connaître avec précision la quantité d’eau pluvieuse que vous pouvez récupérer, vous devez effectuer le calcul suivant : Litres d’eau récupérés à l’année = [Surface du toit [en m²] x Pluviométrie moyenne annuelle) x 0,9.

Le nombre 0,9 représente le coefficient de perte. Prenons l’exemple d’une surface de 100 m2. Si la pluviométrie annuelle moyenne vaut 700 mm/an, vous pouvez récupérer 63 000 litres d’eau sur une année : 100 x 700 x 0,9 = 63 m3/an. Ce n’est qu’après ces calculs que vous pouvez acheter le récupérateur selon la contenance idéale et procéder à l’installation complète du système de récupération d’eau.

Le procédé de puisage de l’eau de la cuve

Le dispositif qui permet de récupérer l’eau doit être complété par un appareil de puisage afin de pomper le liquide. Vous avez le choix entre deux modes de puisage. Pour faire simple, vous pouvez vous contenter de mettre des citernes aériennes en hauteur, sur un support. Ainsi, si vous ouvrez le robinet, l’eau soumise à une force gravitationnelle s’écoule dans un tuyau d’arrosage ou directement dans l’arrosoir.

Si vous préférez un puisement par pompage, optez plutôt pour une pompe électrique, une pompe de surface ou une pompe d’arrosage. Ces différents systèmes permettent également d’acheminer l’eau de pluie récupérée dans la citerne, directement vers le jardin. Si vous avez installé des cuves enterrées, vous êtes tenus d’utiliser une pompe immergée afin de puiser l’eau contenue dans la cuve.

Pour continuer à avoir une eau de pluie de qualité, il est aussi important d’entretenir le récupérateur régulièrement. C’est pour cela que vous devez le nettoyer une ou deux fois par an. Par précaution, pensez à évacuer l’eau restante avant de nettoyer la cuve avec des jets d’eau puissants. Pendant l’hiver, l’eau pourrait geler. Pour éviter ce phénomène, il est nécessaire d’hiverner le récupérateur d’eau. Il convient donc de vider totalement la cuve, de fermer le collecteur et de laisser les vannes ouvertes.